Rechercher
  • Alice Gorrias

Winter is coming...ou l'art de vivre les 4 saisons de vos projets de changements

Avec la reprise de Games of Thrones, la sortie tant attendue de l'hiver, ma formation de coaching et ma période d'entre 2 jobs, j'ai eu envie de partager avec vous un beau modèle, "la roue du changement" d'Hudson, inspiré du cycle des saisons.



Ce modèle reprend le principe des 4 saisons et l'intérêt de chacune sur le cycle de la vie. Transposé à nos projets, qu'ils soient professionnels, familiaux, personnels ou amoureux, j'aimerais vous montrer en quoi il y a un intérêt à vivre et à assumer chaque phase pour sortir des boucles qui nous enferment.


Le printemps, c'est le début. Imaginez la graine qui sort peu à peu de terre, la sève qui revient dans les branches, les bourgeons qui apparaissent, la vie qui s'éveille aux premiers rayons chauds du soleil. C'est une phase d'apprentissage et d'énergie montante, le début d'un projet avec l'excitation qui va avec. On trépigne, on fait un premier pas et on se lance. On pose les premières pierres, les fondations...

L'été, c'est la phase d'épanouissement. Les bourgeons se transforment en fleurs puis en fruits généreux, gorgés de soleil. On croque dans ces fruits comme on croque la vie qui s'offre à nous à cette période du projet. On s'éclate, on se sent bien, on apprend, l'énergie est toujours bonne. Tout nous sourit et les soucis rencontrés sur le chemin - car il peut y en avoir - sont perçus comme normaux et faisant partie intégrante du projet. Ils sont traités avec une bonne dose d'énergie. On les surmonte et continue de surfer sur la vague.



L'automne commence quand la sève commence à quitter les feuilles. L'énergie et l'excitation de la phase d'été se ternissent. Le soleil est moins éclatant. Les problèmes qui nous semblaient normaux nous demandent plus d'énergie, nous amusent moins, sont perçus comme ennuyeux. La période de lune de miel s'achève, vous êtes plus objectifs sur vos projets, peut-être un peu déçu. L'énergie est descendante, la période d'apprentissage aussi. On sent qu'on a besoin de changement. Il y a une rupture avec la phase d'été et cette rupture nécessite bilan et peut-être le deuil de l'été qui s'achève.


Et c'est là que je voudrai attirer votre attention. Hudson nous parle de 2 types de changements qui sont intéressants à identifier et à distinguer.


Nous parlons de changement de type 1 lorsque le changement d'un ou plusieurs paramètres dans notre environnement suffit à nous renvoyer directement à la case été, sans terminer le cycle. Vous ne vous sentez pas bien professionnellement? Vous êtes un peu las et avez besoin de changement? Peut-être qu'une mobilité interne, une formation, une restructuration de vos missions, une bonne discussion avec votre manager, le départ d'un collègue ou l'arrivée d'un nouveau projet suffira à vous faire repartir sur une dynamique apprenante et nourrissante.




En revanche, si vous sentez que cela ne suffira pas, ou que vous avez tenté ces solutions en vain, alors il est peut-être temps d'entamer un changement de type 2. Ce changement vous invite à vivre la période d'hiver de votre projet.

L'hiver, c'est le deuil de ce qui était, le repli sur soi, comme les feuilles qui tombent d'un arbre, s'amassent sur le sol pour former un humus fertile porteur de nouvelles pousses pour la saison suivante. Sans hiver, pas de nouvelles pousses. On reste avec nos "vielles feuilles", nos pensées du passé, nos comportements et croyances existantes. L'hiver est un cadeau que l'on s'offre. Il nous invite au repli du soi, à la réflexion, à l'introspection pour débloquer de nouveaux niveaux. Qu'ai-je appris? Qu'est-ce qui est important pour moi? Qu'est-ce que je veux créer à la prochaine saison?


Le changement de type 2 va donc, comme vous vous en doutez surement, nous bousculer un peu plus, nous challenger, nous faire sortir de notre zone de confort. Il ne s'agit plus de changer un paramètre de notre environnement, mais bien de changer d'environnement, changer de croyances, d'identité. C'est souvent le cas des personnes en reconversion professionnelle. Elles ont réalisé que faire le même métier dans une nouvelle entreprise ne suffirait pas faire remonter la sève en eux. Sur vos projets, il en va de même. Un projet qui patine peut nécessiter des modifications légères comme le recrutement d'un nouveau chef de projet ou le partenariat avec un nouveau cabinet de conseil. Mais il peut aussi vous inviter à plus, à revoir vos croyances, vos valeurs, votre rôle, votre mission...

Pour ceux qui connaissent Robert Dilts, on pourrait dire que les changements de type 1 concernent les premiers niveaux logiques (environnement, comportements, capacités), alors que les changements de type 2 viennent titiller les niveaux plus hauts (croyances, valeurs, identité, rôle et appartenance).



Dans notre société où tout va vite, on prend rarement le temps de s'arrêter pour regarder le chemin parcouru. La peur du chômage, le cercle de l'engagement aussi peut-être, nous poussent à retrouver au plus vite un emploi sans forcément prendre le temps nécessaire au bilan, à la maturation de nouvelles graines et au déblocages de situations passées. On refait alors ce que l'on sait faire jusqu'au prochain automne.

En entreprise, on lance parfois un nouveau projet, un nouveau produit sans avoir analysé le passé, sans avoir tiré les leçons de nos expériences. Et sans s'être demandé si le terreau des nouveaux projets était nourri d'humus fertile.

Faire le bilan, se retrouver seul face à soi-même demande du courage. Cela peut prendre plus ou moins longtemps et vous pouvez vous faire accompagner. Mais dans tous les cas, c'est un choix que vous seul pouvez faire. Alors, is winter coming?



Questions pour aller plus loins:

Qu'est-ce qui se passe pour moi en ce moment?Où est-ce que je me positionne spontanément sur le cycle? Est-ce que c'est OK pour moi? Qu'est-ce que je me dis par rapport à cela? Qu'est-ce que je ressens? Qu'est-ce que je fais?De quoi ai-je besoin là, maintenant? Et mon corps? Sans jugement, sans contrainte.Quel est mon niveau de motivation et de capacité à embracer des changements? Ai-je besoin d'aide? De la part de qui?Si j'avais une baguette magique qui m'accorde tout ce que je souhaite, sans limite, sans contrainte, absolument tout, qu'est-ce que je demanderais pour moi de manière sainement égoïste?

0 vue

©2019 par Camino. Créé avec Wix.com